depp-2015-EF-86-87 - page 7

>
5
AVANT-PROPOS
Thierry Rocher
Le thème de l’évaluation est un sujet récurrent de débat dans le domaine de
l’éducation. Encore est-il important de bien préciser ce dont il s’agit, tant les
formes d’évaluations sont multiples : évaluation des élèves dans la classe par
les enseignants, évaluation certificative, formative, évaluation diagnostique,
auto-évaluation, etc. Très clairement, ce double numéro spécial de la revue
Éducation & formations
porte sur les « évaluations standardisées » des acquis.
Organisées le plus souvent sous forme de « programmes », ces évaluations
se distinguent par le fait qu’elles ambitionnent de fournir une mesure
objective, scientifique, des acquis des élèves, la plus indépendante possible
des conditions d’observation, de passation, de correction. En ce sens, elles
sont « standardisées ». En outre, ces programmes d’évaluations apparaissent
comme des évaluations externes, et non internes comme par exemple
le contrôle continu ou l’évaluation formative. Si leurs objectifs peuvent
sensiblement varier, ces évaluations ont en commun de pouvoir rendre
compte des acquis des élèves au-delà du niveau individuel et, en particulier,
d’apprécier les résultats du système éducatif pris dans sa globalité. Leurs
modalités de conception sont relativement partagées, car tendues vers
l’objectivité de la mesure et la comparabilité des résultats, entre groupes
d’élèves, dans le temps, etc. Bien que leurs fondements méthodologiques
restent assez méconnus en France, les résultats de ces évaluations sont
largement diffusés et commentés dans le champ médiatique et politique. Ce
numéro spécial est donc important, car il donne à voir les différentes facettes
des évaluations standardisées des acquis des élèves, de leur conception à
l’exploitation des résultats. Les cadres et les formateurs en particulier en
verront tout l’intérêt.
Les treize articles de ce numéro sont organisés en trois parties. La première
comprend quatre articles et livre un panorama général des problématiques,
des usages et des concepts spécifiques aux évaluations standardisées. La
seconde regroupe quatre articles portant plus spécifiquement sur des aspects
méthodologiques. Enfin, cinq articles constituent la dernière partie qui rend
compte de différents résultats issus de ces évaluations.
Pour ouvrir ce numéro, Bruno T
rosseille
et Thierry R
ocher
(
Les évaluations
standardisées des élèves – perspective historique
) proposent une analyse
historique du développement des programmes d’évaluations standardisées
en France. Différentes périodes se sont succédé depuis leur naissance.
Ces périodes ont correspondu à des objectifs spécifiques assignés à ces
évaluations, objectifs qui doivent être clairement distingués sous peine de
créer des confusions néfastes. Les fonctions de ces évaluations (servent-
elles à observer, à sélectionner, à diagnostiquer, à piloter ?) ainsi que
leurs usages (servent-elles aux élèves eux-mêmes, aux enseignants, aux
responsables politiques ?) sont des questions fondamentales. Les auteurs
1,2,3,4,5,6 8,9,10,11,12,13,14,15,16,17,...312
Powered by FlippingBook