Page 27 - Installation du Conseil national de l

Version HTML de base

L’innovation à l’éducation nationale – Etat des lieux en mars 2013
pédagogiques), fournissent un cadre permettant une mutualisation et une réflexion
collective entre les équipes qui existent plus difficilement au second degré.
Au sein du second degré, c’est le niveau collège qui est le mieux représenté, sans doute
parce qu’il est le lieu où la difficulté scolaire apparaît le plus fortement et aussi parce
que l’absence de pression concernant le baccalauréat semble autoriser plus de liberté
dans la pédagogie. Pour autant, les lycées ne sont pas totalement absents en matière de
pratiques innovantes. C’est ainsi que l’innovation est traditionnellement présente dans
les lycées professionnels, que ce soit au niveau des équipes enseignantes, de leurs chefs
d’établissement et de leurs inspections, où le suivi individualisé des élèves, la relation
avec des partenaires socioéconomiques exigeants en contexte de crise, les changements
de référentiels (bac pro 3 ans par exemple) font partie du quotidien. On se retrouve
ainsi dans la situation, paradoxale, où les établissements les plus innovants sont aussi
ceux qui se revendiquent le moins comme tels. Parce qu’elle serait plus habituelle,
l’innovation ferait ainsi moins l’objet d’une démarche revendiquée.
Un phénomène inverse se produit pour les lycées généraux et technologiques, leur
entrée dans l’innovation et l’expérimentation étant plus récente. Par le passé en effet,
ces lycées n’apparaissaient pas comme les plus innovants. Cela s’expliquait d’une part
par les réticences des proviseurs, pour qui l’innovation ne pouvait être que
pédagogique, donc relevant de la responsabilité des enseignants et non des chefs
d’établissements. D’autre part, la contrainte forte du baccalauréat paraissait une limite
aux possibilités d’innovation. Cette situation a changé récemment, notamment grâce à
l’introduction des expérimentations article L 401-1, dont la présentation, plus assumée
aux niveaux académique et national, a laissé aux proviseurs plus d’initiative.
Cartographie des innovations
La carte ci-dessous rend compte de l’état des actions repérées et suivies par les cellules
académiques sur l’ensemble du territoire national et ultra-marin (février 2013). Les
actions sont identifiées par niveau d’enseignement.
En un mot : l’innovation est partout !